Électrofitness : indications et contre-indications

By Charlotte 2 mois agoNo Comments
Home  /  ÉLECTROFITNESS Actualités  /  Électrofitness : indications et contre-indications
électrofitness, électrostimulation, électrostimulation musculaire, stimulation musculaire électrique, stimulateur musculaire, électrostimulateur musculaire, appareil électrostimulation, méthode entraînement EMS, machine électrostimulation, centre électrostimulation, entraînement EMS, activité physique adaptée, entraîneur personnel, coach personnel, thérapie du mouvement

INDICATIONS AVANT DE COMMENCER L’ENTRAÎNEMENT AVEC ÉLECTROFITNESS 

Tout d’abord, avant de commencer une quelconque activité physique, il faut faire une visite médicale avec votre médecin traitant afin de s’assurer qu’il n’y a pas de contre-indication particulière pour tout activité physique, et pour vérifier que tout va bien et que vous pouvez vous entraîner sans danger. 

Ensuite, tout comme on l’a déjà mentionné, il faut bien choisir votre équipement d’électrostimulation : combinaison d’électrostimulation intégrale, appareil d’électrostimulation sans fil, certificats, etc.

Nous avons mentionné tous ces conseils ici, lisez-le attentivement s’il vous plaît. 

N’utilisez jamais l’électrofitness sur : 

  • Des muscles douloureux.
  • Une atrophie musculaire. 
  • Des spasmes musculaires.
  • Des muscles associés à un membre dont l’articulation est douloureuse ou endommagée.

L’électrofitness n’a pas l’intention de se présenter comme une thérapie complémentaire dans le traitement de maladies médicales ou dans n’importe quelle autre condition.

Ne l’utilisez pas pour : 

  • Prévenir ou retarder une atrophie d’immobilité des muscles.
  • Prévenir la thrombose veineuse
  • Maintenir ou augmenter l’amplitude de mouvement
  • Les spasmes musculaires. 
  • Une déficience dans la circulation sanguine

PRÉCAUTIONS POUR L’ÉLECTROFITNESS, ATTENTION LORSQUE VOUS L’APPLIQUEZ… 

  • Sur une grande amplitude directement sur les zones où l’os est superficiel. Une douleur périostique peut survenir. 
  • Sur les zones à excès de tissu adipeux puisque les hauts niveaux de stimulation nécessaires pour activer les muscles sous-jacents peuvent engendrer de la douleur ou des réactions autonomes. 
  • À moins d’un mètre d’un téléphone cellulaire ou d’une radio émetteur-récepteur. Cela peut engendrer le mauvais fonctionnement du matériel électrothérapeutique. 
  • Près de l’utérus pendant la grossesse et l’accouchement (des effets probables sur le foetus restent encore inconnus). 
  • À moins de 3 mètres de tout équipement ISM du groupe 2 qui génère des rayonnements électromagnétiques à haute fréquence ou à haute intensité. Un tel équipement comprend du matériel de soudage ou de coupe, des unités de diathermie et d’électrocautérisation chirurgicale. Cela peut entraîner un dysfonctionnement de l’équipement d’électrothérapie.
  • Dans la zone de la vessie car le courant pourrait interférer avec un fonctionnement normal.
  • Sur du tissu qui cicatrise parce que la cicatrisation aura une résistance électrique augmentée. Le courant circulera de préférence autour du tissu, ce qui augmentera la densité du courant sur les bords de la cicatrice, avec possibilité de brûlure.
  • Sur un patient ayant des antécédents de maladie métastatique.
  • Sur un patient avec un faible niveau sensoriel

DANS QUELS CAS DEVRIEZ-VOUS CONSULTER UN MÉDECIN AVANT DE COMMENCER L’ÉLECTROFITNESS, ET POURQUOI ?

  • Présence d’un stimulateur cardiaque.

Le champ magnétique et le courant alternatif peuvent interférer avec les stimulateurs cardiaques. 

La bioimpédancemétrie peut troubler en interférant avec les stimulateurs cardiaques : ils interprètent alors incorrectement le courant électrique en contraction cardiaque, ce qui peut avoir l’effet d’inhibition du stimulateur cardiaque qui est censé stimuler le coeur lorsqu’il en a besoin. 

Si la personne qui le porte dépend de son stimulateur et est ainsi inhibée, cela peut causer divers problèmes, y compris une perte de conscience. 

  • Maladie du coeur dans la zone thoracique en particulier.

Les personnes qui souffrent d’une insuffisance cardiaque ne peuvent en aucun cas utiliser l’électrostimulation dans la zone cardiaque. 

  • Épilepsie.

En se basant sur l’opinion de médecins spécialistes, une crise d’épilepsie grave peut surgir lors de la pulsation des muscles avec un électrostimulateur musculaire. Existence de troubles de la déglutition, syndrome d’apnée du sommeil, vagotomie (coupure du nerf vague). 

  • Femme enceinte

Il est interdit d’appliquer les stimulations électriques au niveau de la zone abdominale parce que s’ajoute au risque réel une inutilité totale puisque la grossesse exerce déjà les muscles abdominaux. 

Cependant, après la grossesse et avec l’autorisation d’un médecin, l’électrostimulation est très efficace afin de reconstruire la strate abdominale. 

  • Personnes avec phlébite, conditions fébriles, thrombophlébite.

La stimulation musculaire électrique peut provoquer la rupture et la disparition d’un caillot, voire la mort du patient.  

  • Présence de maladies ou d’infections graves sans avis médical.

Si vous avez de la fièvre, il est interdit de pratiquer toute activité physique. En effet, en atteignant le cœur, les agents pathogènes pourraient causer de graves maladies cardiaques.  

  • Hernie inguinale ou abdominale.

Utiliser le stimulateur musculaire va augmenter la pression sur la zone abdominale en augmentant le risque d’aggraver l’hernie.

  • Troubles artériels importants.

Si le médecin spécialiste détermine ou soupçonne la maladie, parce que la formule sanguine de l’utilisateur présente un risque élevé de thrombose, quel qu’en soit le type, il est contre-indiqué d’utiliser l’électrostimulation car cela pourrait déplacer un caillot de sang produisant un thrombus et plus grave, un ictus et même la mort de l’utilisateur. 

Categories:
  ÉLECTROFITNESS Actualités, ÉLECTROFITNESS Formation
this post was shared 0 times
 000
About

 Charlotte

  (60 articles)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

//fuera